OUVERTURE DE LA TRUITE: COMMENT S'Y PREPARER

La pêche des carnassiers étant fermée depuis le 26 janvier dans la plupart des départements, c’est le moment de préparer celle de la truite en 1ère catégorie.

Pour ma part, elle se réalisera dans les Pyrénées  avec des niveaux d’eau qui seront dépendants des chutes de neige de Février.

Ces eaux torrentielles étant très froides, j’opterai  pour de la pêche aux appâts naturels au toc (vers de berge, de terreau).

Je prospecterai  prioritairement les parties plus calmes de la rivière, les remous, les différentes zones qui ne nécessitent pas une dépense énergétique importante pour les poissons.

Mais avant de me retrouver au bord de l’eau, une petite révision de mon matériel est nécessaire, ceci afin de ne pas avoir de déconvenue le jour J.

Tout d’abord, je vais changer le nylon du corps de ligne, le diamètre (12 à 15 centièmes) étant plutôt petit, il aura tendance à conserver en mémoire les parties de pêches de l’année passée. J’utilise le Color line Bi Color qui est bien visible.

Ensuite, je vérifierai mon moulinet, afin qu’il tourne parfaitement, il est parfois nécessaire de rajouter un peu de graisse spécifique. Le nouveau moulinet Gunki FG FV 150 est parfaitement adapté pour cette pêche.

La canne doit faire aussi l’objet d’une vérification, principalement l’état des anneaux (très fragiles sur les modèles de type anglais). Pour ma part, j’utilise une canne de la gamme eau vive la Feather Weight. Cette canne haut de gamme est parfaitement équilibrée et possède une très bonne glisse ; ce qui est important par temps humide. Je la range systématiquement dans un étui rigide conçu pour le transport, cela évite les mauvaises surprises en arrivant au bord de l’eau (anneau cassé…).

Il faut ensuite penser au petit matériel, les hameçons de type appâts vivants ou spécial vers sont rangés par catégorie dans une boîte prévue à cet effet (la nouvelle boîte de rangement accessoires Gunki MM) ainsi que les guides fils (de différentes couleurs en fonction de la couleur de l’eau et de la luminosité). Ne pas oublier les micros émerillons qui limitent le vrillage du bas de ligne.

Je choisirai des plombs doux de chez Sensas (plombs spécial truite) que l’on peut facilement déplacer (au moyen d’une pince Stonfo) sur le bas de ligne et qui ne marquent pas trop le fil.

Pour le bas de ligne, en début de saison, je prends différents diamètres (10-12-14 centièmes). Je choisis un nylon peu élastique.

L’ensemble du matériel est rangé dans un plastron eau vive héritage, très confortable et fonctionnel.

Ne pas oublier l’épuisette (Spécialist raquette) qui possède un filet maille caoutchoutée qui ne blesse pas le poisson,  je la fixe dans mon dos à l’aide d’un aimant.

Voila, tout est prêt pour le grand jour et même si l’ouverture ne revêt plus la magie de mon enfance, cela reste un moment incontournable de plaisir et de fraternité que je partage avec des amis.

Bonne ouverture à tous.

A bientôt au bord de l’eau

Jean-mi, guide de pêche en Aveyron: www.pechepassionaveyron.com