PECHE DE LA TRUITE EN IRLANDE

Beaucoup de pêcheurs pensent qu'en Irlande il y a tellement de poissons, poissons faciles à prendre qui plus est, qu'ils sautent directement dans la barque sans même mordre à l'hameçon...

C'est en partie vrai, il y a beaucoup de poissons, mais c'est surtout complètement faux ! Les poissons ici sont aussi difficiles et compliqués à attraper qu'en France ! J'ai pu m'en rendre compte à maintes reprises, notamment sur la pêche de la truite en grand lac. 

 

Dans ce biotope bien particulier, plusieurs paramètres rentrent en compte. 

En début de saison, les poissons se trouvent la plupart du temps autour des nombreuses îles qui ponctuent les lacs et surtout dans les baies, premiers endroits à se réchauffer, mais aussi parce que c'est là qu'arrive la nourriture.

En effet, pour nous pêcheurs aux leurres, il est important d'avoir quelques notions d'entomologie.

Nos amies les truites se nourrissent de petits poissons certes, mais aussi d'insectes sous toutes formes, tels les chironomes (duckflies), les éphémères (march brown, olive blue dun) et les trichoptères (le fameux sedge).

Et en début de saison, ce sont d'abord les duckflies qui passent à la casserole. Il faut alors surveiller et surtout pêcher les grandes langues de "soupe" blanche qui partent des plateaux vers le large pour venir lécher les îles et se terminer sur un autre plateau du lac. Car c'est ainsi que ça fonctionne. Cette soupe est pleine d'insectes en pleine ascension, d'insectes morts ou d'exuvie. Les truites sont elles en dessous, et nous le verrons plus tard les brochets aussi.

Il est primordial pour nous pêcheurs aux leurres de pêcher sur cette soupe, de positionner la barque dans ces courants de nourriture et d'y lancer notre leurre. 

Mais cela ne suffit pas malheureusement, j'ai vu de nombreux pêcheurs ne rentrer aucuns poissons alors que les truites étaient là ! Il ne suffit pas de lancer au bon endroit, il faut surtout bien animer ! Et c'est là que ça se corse ! 

Vous pêchez des poissons qui pour les plus petits font 35 cm et pour les plus gros 60 - 65 cm.

On ne va pas leur proposer une cuiller 00 et un gamera 50, trop petits. 

Par ailleurs, vous pêchez en permanence dans le sens de la dérive, c'est à dire, vent dans le dos.  Ce qui signifie pour vous que le bateau avance en permanence vers votre leurre, qu'il faut donc l'animer assez rapidement, un peu comme si vous animiez un leurre de surface, en moulinant assez vite et en donnant des coup de scions réguliers, pas simple pour qui n'en a pas l'habitude et perruque assurée ! 

Arrive du coup la question du leurre, de la canne, du moulinet et du fil capable de vous aider à  faire tout ça. 

Mon choix a été rapidement fait après avoir essayé de nombreux matériaux. 

Pour la canne, je m'oriente sans aucune hésitation vers la Gunki Saburau Kaze 180 ML. Elle répond parfaitement lorsque je la sollicite sur les animations de mon poisson nageur et contient à merveille les coups de têtes fougueux d'une grosse truite mais aussi d'un brochet accidentellement pris.

Côté moulinet, j'opte pour le luxor 4000 match, tout simplement parce qu'il est d'abord léger, mais aussi parce que je peux y mettre ma tresse en 6 ou 8 centièmes sans avoir à mettre de backing grace à sa bobine match et le bobinage y est bien régulier et les perruques peu fréquentes.

Maintenant les leurres. Pour se type de pêche dans le vent et les vagues où il faut parfois lancer loin, il est bien évident qu'il nous faut là du poids. 4 choix s'offrent alors à vous: le gaméra 65 ou le squad minnow 65 (Illex).Ces deux leurres se lancent très bien, répondent aux différents coup de scions que vous leur apportez et sont qui plus est suspending, c'est a dire qu'ils restent comme suspendus où ils sont lorsque vous arrêtez l'animation. Lorsque les truites prennent "à l'arret" ce type de leurre s'avère être redoutable. Par ailleurs ils se comportent très bien également en traîne(autorisée en Irlande) lorsque vous devez vous replacer sur votre dérive initiale. 

Le troisième choix s'oriente lui sur le nouveau squad minnow 65 HW (heavy weight, poids lourd). Plus dense que son grand frère, il s'anime encore mieux, voir même à la perfection dans le vent et les vagues, permet de pêcher également les couches d'eau inférieures si on le laisse descendre. Il se lance encore plus loin et pêche plus creux en traîne. Bref, tout ce qu'il faut pour pêcher la truite ici ! 

Enfin, mon dernier choix en ce qui concerne les poissons nageurs ira vers le mothra 75 lorsque les poissons se trouvent plus en profondeur les jours de grand soleil. De plus il suffit pour lui de le lancer et de récupérer la ligne, chose simple lorsque l'on débute à la pêche aux leurres.

Et sans oublier la cuiller ondulande, diabolique en ce début de saison, bonne en traîne comme en lancé ramené. La York Spoon d'Illex fit un malheur ici. Ne négligez pas les temps de pause si vous l'utilisez car la truite la prend même à l'arrêt.

Dernier détail, le fuorocarbone, un 20 ou un 22 centièmes sera parfait. Je rappel que nous pêchons de gros poissons. 

Une belle partie de pêche à la mouche sur ce genre de biotope se fait à partir de 3 poissons et jusque 8-10 poissons ! Au dessus, les irlandais classent ça de partie de pêche exceptionnelle ! 

Aux leurres, en début de saison (mars-avril), une sortie en grand lac qui se solde par moins de 20 truites est une petite partie de pêche...

A bon entendeur, 

Tchouk,

www.guidepechenormandiebretagne.com