PECHE AUX APPATS NATURELS : POSTES EN GRANDES RIVIERES EN PERIODE D’ETIAGE.

La pêche de la truite aux appâts en été est certainement le moment le plus intéressant pour s’adonner à la pêche en dérive naturelle sur les cours d’eau de moyen et grand gabarit.

Le beau temps et les niveaux bas laissent la liberté de progression et découvrent la possibilité de pêcher quasiment tous les postes.

Le préférendum thermique des truites est atteint et l’activité des poissons régulière tout au long de la journée. Toutefois, suivant l’influence du temps et les données environnementales, les pics d’activité seront surtout concentrés sur des horaires réguliers :

- le matin jusqu’à ce que le soleil vienne éclairer le cours d’eau quand la journée s’annonce chaude,

- le coup de midi, toujours une fenêtre temps intéressante avec souvent la capture de jolis poissons,

- la fin de journée, quand le soleil éloigne ses rayons de la surface de l’eau et que la température de l’air décline après une journée chaude,

- toute la journée si l’amplitude thermique entre le matin et l’après-midi n’est pas trop important et que les températures ne dépassent pas 25°C.

Pour ce qui est des postes à prospecter, la rivière propose plusieurs visages sur son long avec une classification de coups de pêche qu’il conviendra de visiter au fil de la journée. 

Si l’on tient compte de la biologie de la truite, l’été est la période favorable à sa croissance, elle recherchera donc prioritairement les zones proches des courants pour faciliter sa recherche de nourriture et convenir à son besoin quotidien.

La température de l’eau s’élevant au fil de l’été corrélé à la baisse des niveaux, le taux d’oxygène vient à décroître progressivement. La truite se devra de rechercher des postes où l’oxygène lui est distribué en grande quantité ou bien des fosses qui préservent du réchauffement pour ne pas rentrer dans une phase de stress.

C’est sur cette logique que nous nous baserons pour aborder la rivière et sélectionner les zones à privilégier. De plus, comme notre technique de pêche l’impose, il faudra des veines suffisamment énergiques pour porter notre appât et assurer quelques captures.

Je vais ci-après vous décrire les postes qu’il convient d’aborder principalement en cette période.

Les photos proviennent de cours d’eau pyrénéens que j’ai l’habitude de fréquenter et sur lesquels je propose de réaliser des stages de pêche de pêche en dérive aux appâts naturels :

 

La plage :

Courant linéaire moyen et profondeur homogène, ce poste est certainement le plus simple et le plus facile à lire et à pêcher.

On y attrapera régulièrement quelques poissons mais de relatives petites tailles.

 

L’accélération :

Courant linéaire rapide avec accroissement puis décroissement de la profondeur et de la vitesse sur son long.

Bien peuplé en été, ce poste est un classique qu’il faudra absolument pêcher car on y trouve quasiment tout le temps des truites en appétit et parfois de beaux sujets.

 

La bordure végétalisé :

La frondaison en berge vient couvrir les postes de ces branches basses. Une zone très apprécié de dame truite, l’exploration par notre ligne aux appâts y est plus risquée mais l’essai en vaut largement le coup !

 

Les postes en Y :

Réunion de courants.

Toujours du poisson actif à la croisée des veines d’eau, à ne surtout pas négliger !

 

Le virage :

Courant virant le long de la berge avec flux plus ou moins intense sur son long. Accroissement puis décroissement de la profondeur.

Un poste qu’affectionne la truite, elle sera d’ailleurs active sur toute la distance qui longera la berge, à condition que le courant soit encore présent.

 

Le poste à habitat diversifié :

Courants multiples et rapides. Ce mélange de courants et de blocs est très prisé de la truite à cette époque, bien que les postes soient courts, ils permettent au contraire à un grand nombre de poissons d’y séjourner avec une réelle activité. Un de mes postes préférés !

 

Voici un poste à habitat diversifié qui m’aura offert une belle truite de 40 cm

 

Et bien que l’aspect visuel ne soit parfois pas aussi idyllique qu’un beau pool peint d’une belle couleur bleue turquoise, il y arrive d’y avoir de belles surprises ! Voyez le coup où j’ai réalisé ma dernière belle capture, rien ne laissait penser à une telle prise, et pourtant…

 

La cassure :

Etranglement et goulet formant une accélération et un creusement rapide du poste.

Beaucoup de poissons à prendre sur ce poste mais pas toujours évident à pêcher du fait de la profondeur souvent importante.

 

La fosse :

Courant d’arrivée rapidement ralenti et laissant place à une eau morte et une grande profondeur d’eau.

Ces pools sauvent beaucoup de poissons, difficiles à pêcher, ils abritent pourtant les belles pièces.

 

Voici un inventaire des postes principaux qu’il faut pêcher en période d’étiage. En général, quand vous avez trouvé des poissons actifs sur un poste type, il est fort probable de retrouver la même activité sur un poste similaire.

 

Vous souhaitant à tous un bon été et du plaisir dans l’exercice de la pêche de la truite en dérive aux appâts naturels.

Lionel ARMAND

www.stagepechetruite.com

www.guidepechepyrenees.com