ASPES DE PRINTEMPS AU JIGER

Le printemps étant bien avancé et les températures bien remontées, c’est enfin le moment pour moi de m’intéresser aux carnassiers juste en bas de chez moi. Je cible en particulier les aspes et les chevaines, préférant laisser les sandres à leurs ébats amoureux. Si je veux avoir pleins de bébé sandres qui deviendront grands un jour, il me suffit d’attendre jusqu'à mi-juin !

Pour ma première session à l’aspe de la saison, je m’équipe de mon Gunki backpack, une boîte que je remplis de leurres durs et quelques autres « indispensables » : Fluorocarbon, agrafes et la pince multifonctions Gunki 170mm en aluminium.

Un de leurres préférés dans la nouvelle gamme Gunki est le Jiger, disponible en 2 tailles, 16 et 31g, il est possible de l’utiliser même dans les courants les plus puissants ou lacs les plus profonds. Traditionnellement, on recherche ces espèces avec des leurres « light » en surface ou juste en dessous. En début de saison, surtout au pied des déversoirs ou dans les forts courants, les aspes se tiennent encore proche du fond. Ceci changera bien sûr avec la remontée des températures.

Le Jiger est très simple à utiliser, et comme son nom l’indique, il est tout a fait possible de l’animer en jigging ou tout simplement en “power fishing” (récupération à haute vitesse). Les vibrations et les flashes produits par sa palette rendent les aspes complètements fous. Méfiez vous car ils ont tendance à intercepter le leurre avec une telle violence que si vous ne tenez pas correctement votre canne, il se pourrait qu’ils vous l’arrachent des mains !

Etant compact et hyper dense, le Jiger se lance à merveille et permet de couvrir d’immenses zones à la recherche de ces prédateurs hyper mobiles. A mes yeux, la canne parfaite est la Gunki Bushi S 210 MH car elle a la puissance pour lancer le Jiger et aussi une réserve suffisante pour contrer les rushs même des plus gros aspes !

J’utilise également avec cette canne les poissons nageurs Gunki Gamera 65 & 90 SP. Soit je les anime en « cranking » (récupération linéaire) soit avec une récupération ponctuée de petits jerks. Il ne faut surtout pas oublier de marquer de long temps d’arrêt juste en bordure des veines de courants car c’est souvent là que se tient les aspes à l’affût. Je réserve le Gamera 65SP pour les zones plus calmes, tandis que le Gamera 90Sp est parfait pour les zones où l’eau est plus vive.

Côté couleurs, j’utilise quasi exclusivement des coloris naturels, les flashy je les réserve pour quand l’eau est très chargée. Si le courant est vraiment très fort, je change de canne pour la version plus musclée : la Gunki Bushi S 218 H. Croyez moi, elle n’est pas de trop quand un très gros aspe décide qu’il va prendre le courant pour tenter de s’échapper ! Plusieurs fois, j’ai été totalement impuissant tandis qu’un de ces poissons arrachait plus 20m de tresse en un seul rush !

Pour ajouter un peu de souplesse dans mon montage et aussi un peu de résistance à l’abrasion, j’utilise toujours un bas ligne d’au moins 1 mètre de Flurocarbon Ice en 20/°°.

J’adore pêcher ces poissons comme ça, c’est simple et efficace. Mais attention c’est aussi une pêche ultra addictive qui rend instantanément accroc quand un poisson vous arrache littéralement la canne des mains alors que vous l’attendiez le moins !

Attention l’essayer, c’est l’adopter!

 

Tight Lines

Marco